Imageur par Résonance Magnétique - Navier

L’IRM du laboratoire Navier est un appareil prototype d’un diamètre intérieur de 40cm qui opère sur les noyaux d’Hydrogène et de Fluor à un champ de 0.5 Teslas. Il est propriété de l’IFSTTAR, et est géré et financé par l’équipe Physique des Milieux Poreux du laboratoire Navier. Son utilisation est dédiée à la recherche en sciences des matériaux et de l’environnement. Ses caractéristiques techniques sont optimisées pour l’étude d’échantillons hétérogènes et volumineux.

L’utilisation de l’IRM à Navier est spécialisée dans les phénomènes de transport d'eau et d'espèce chimiques dans les milieux poreux, la prise des liants hydrauliques, et les propriétés d’écoulements des fluides dits ‘complexes’. Pour cela, il a été équipé au fil des ans de prototypes expérimentaux permettant la sollicitation mécanique, thermique et hydrique des échantillons directement à l’intérieur de la machine : presse mécanique soufflerie, cellule réfrigérée, rhéomètre... Une équipe de chercheurs et ingénieurs spécialisés en IRM développe en parallèle la méthodologie de mesure –séquençage RMN- et de traitement de données pour chaque type d’échantillon étudié.

L’imageur par Résonance Magnétique est avant tout un spectromètre de résonance magnétique nucléaire (RMN). Il met en jeu des champs magnétiques intenses pour manipuler les propriétés magnétiques des noyaux atomiques et sonder par ce biais de multiples caractéristiques de la matière. La particularité supplémentaire de l’IRM est de pouvoir au besoin localiser dans l’espace les mesures RMN effectuées. La gamme d’informations mesurées et/ou imagées est très vaste : information de type chimique (quelle molécule, à quel endroit ?), physicochimique (quel coefficient de diffusion, le matériau est-il solide ou liquide ?), texturale (taille des pores dans un milieu poreux) ou dynamique (champ de vitesse dans un écoulement fluide), avec la possibilité de corréler entre eux les divers types d’informations.

Caractéristiques techniques principales

  • Modèle : Bruker 24/80 DBX
  • Aimant : vertical, 0.5T, 40cm intérieur
  • Gradients : de 0.005 à 0.03 T/m
  • Noyaux : 1H et 19F

Contact

Benjamin Maillet benjamin.maillet@ifsttar.fr

    Préparation des échantillons
    Pas de préparation particulière. Les échantillons peuvent être mesurés à l’état brut. Restrictions importantes toutefois pour des échantillons trop fortement conducteurs électriques ou contenant des inclusions fortement para- ou diamagnétiques.
    Conditions d'accès
    La machine est très demandée. En règle générale, le travail pour des partenaires académiques ou privés se fait uniquement dans le cadre de contrats de recherche ou de prestation de service sur devis, contractés avec l’équipe gestionnaire.