Conception de puces pour la capture et l'analyse du contenu de cellules uniques

Stage de master 2, AAP 2017

Equipe : BIOMIS, Institut d’Alembert

Porteur : Bruno Le Pioufle

Résumé :

Le DIM RESPORE finance un stage de Master M2, dans le cadre d’une collaboration entre l’Institut d’Alembert (Bruno Le Pioufle, ENS Paris Saclay), le LAMBE (Juan Pelta, Université d’Evry) et l’INSERM (Philippe Manivet, Hôpital Lariboisière).

Le stage concerne la microfabrication d’un dispositif microfluidique pour la capture et la lyse de cellules rares – par exemple cellules tumorale circulantes – dans un échantillon humain. La cellule unique devra être capturée et lysée au-dessus d’un nanopore solide percé permettant grâce à une fonctionnalisation adéquate de reconnaître des biomarqueurs cibles. Ce projet s’intègre dans une collaboration entre trois équipes du DIM, dans le cadre d’une ANR renouveau industriel.

Dans le cadre de ce stage M2 la capture par diélectrophorèse et la lyse par électroporation seront étudiées. La stagiaire doit optimiser la topologie électrique intégrée dans une architecture microfluidique, qui permettra d’amener la cellule unique au-dessus du nanopore, à partir d’une goutte (quelques dizaines de microlitres) de l’échantillon à analyser, déposé sur la puce (in fine à l’aide d’un robot pipeteur). Puis elle devra réaliser les premiers prototypes en salle blanche (ENS Cachan) pour valider les principes.

 

Thématiques :