Cubosomes sous cisaillement : effet du flux hydrodynamique sur des nanoparticules déformables

Petit équipement, 2020

Porteur de projet : Frédéric Gobeaux

Résumé :

Les cubosomes sont des dispersions stables de particules submicroniques ayant la structure d’une phase lipidique cubique bicontinue. Ces particules ont les avantages d’un cristal liquide cubique (surface spécifique interne importante) mais leur état dispersé leur confère une viscosité bien plus faible qu’une phase continue. Ces particules suscitent actuellement un fort intérêt pour leur potentiel en terme d’applications pharmaceutiques, cosmétiques et alimentaires.

En effet, les bicouches lipides entrecroisées définissent des canaux qui pourraient être remplis par un principe actif. Par rapport aux liposomes, une telle microstructure possède une surface membranaire interne bien plus importante pour encapsuler des protéines membranaires ou des petites molécules.

Pour autant, le devenir de ces nanoparticules déformables quand elles sont injectées dans un milieu biologique est encore trop peu connu. En particulier, l’effet du cisaillement induit par le flux sanguin n’a pas encore été pleinement pris en considération. Afin de modéliser ce problème complexe, ce projet propose de réaliser in situ des mesures de diffusion des rayons X aux petits angles sous flux, à l’aide d’une cellule de cisaillement. Cette cellule permettra d’appliquer sur les cubosomes des taux de cisaillement comparables à ceux mesurés dans les vaisseaux sanguins tout en mesurant l’évolution de leur forme et de leur structure interne.

Thématiques :

Collaborations :